COVID-19 mis à jour #11

  • La communauté

Nouvelles à partir du 25 mars


Plan d’action de l’Ontario contre la COVID-19 – ressources supplémentaires pour les soins de santé et un soutien pour les gens, les emplois et les employeurs

Aujourd’hui, le ministre des Finances Rod Phillips a rendu public le Plan d’action de l’Ontario contre la COVID-19 (Mise à jour économique et financière de mars 2020).

Le plan d’action du gouvernement représente la première étape dans son intervention face à la COVID-19 et comprend des ressources supplémentaires de 7 milliards de dollars pour le système de santé et un soutien direct pour les gens et les emplois. Il mettra également un montant maximal de 10 milliards de dollars à la disposition des particuliers et des entreprises sous forme de reports d’impôt et d’autres reports pour améliorer leurs liquidités et protéger les emplois et le budget des ménages.

Cette intervention de 17 milliards de dollars est une première étape cruciale pour assurer que notre système de santé, nos collectivités et notre économie sont en mesure de surmonter les difficultés à venir. Le plan comprend des mesures de prudence hors norme, notamment 1,0 milliard de dollars attribués à un fonds de prévoyance consacré à la COVID-19, dans le cadre des investissements supplémentaires en matière de soins de santé, ainsi qu’une réserve sans précédent de 2,5 milliards de dollars et un fonds de prévoyance accru fixé à 1,3 milliard de dollars visant à fournir la marge de manoeuvre nécessaire pour réagir à l’évolution de la situation mondiale.

Le plan comprend 3,3 milliards de dollars pour des ressources supplémentaires destinées aux soins de santé afin de préserver la santé et le bien-être de la population de l’Ontario.

Santé

  • Engagement à injecter 1,0 milliard de dollars dans un fonds de prévoyance consacré à la COVID-19 pour les besoins émergents liés à l’éclosion de la COVID-19.
  • Investissement de 935 millions de dollars pour le secteur hospitalier, dont 594 millions de dollars pour combler au plus vite le manque de capacité que le gouvernement s’est engagé à pallier, ainsi que 341 millions de dollars destinés à l’aménagement de 1 000 lits de soins actifs et 500 lits de soins intensifs de plus et de centres d’évaluation additionnels.
  • Injection de 160 millions de dollars supplémentaires dans la santé publique pour renforcer le contrôle, la surveillance et les tests en laboratoire et à domicile pour la COVID-19, parallèlement à des investissements dans les soins virtuels et Télésanté Ontario.
  • Investissement de 243 millions de dollars pour accroître la capacité de mobilisation dans le secteur des soins de longue durée, en plus du financement pour le dépistage 24 heures sur 24, sept jours sur sept, l’augmentation du personnel pour le contrôle des infections, ainsi que des fournitures et du matériel pour aider à lutter contre l’éclosion de la COVID‑19.
  • Investissement de 75 millions de dollars pour la mise à disposition de fournitures médicales essentielles et d’équipement de protection individuelle au personnel de première ligne pour lutter contre la COVID‑19.

Dans le cadre de ce plan d’action, la province a également annoncé une aide de 3,7 milliards de dollars pour soutenir directement et en priorité la population et protéger les emplois.

Le plan du gouvernement prévoit d’autres initiatives clés pour renforcer son intervention contre l’éclosion de la COVID-19 et soutenir les gens, les familles, les travailleurs et les employeurs, notamment:

Les gens et les emplois

  • Permettre aux familles de payer les coûts supplémentaires liés aux fermetures des écoles et des garderies pendant l’éclosion de la COVID-19 en accordant une somme ponctuelle de 200 $ par enfant jusqu’à l’âge de 12 ans, et de 250 $ par enfant ayant des besoins particuliers, notamment les enfants inscrits dans des écoles privées.
  • Proposer de doubler la prestation du Régime de revenu annuel garanti (RRAG) pour les personnes âgées à faible revenu pendant six mois.
  • Soutenir des factures d’électricité plus abordables pour les particuliers, les exploitations agricoles et les petites entreprises admissibles en injectant près de 5,6 milliards de dollars dans les programmes d’allégement des coûts de l’électricité en 2020-2021, ce qui représente une augmentation d’environ 1,5 milliard de dollars par rapport au plan budgétaire de 2019.
  • Renforcer le soutien de factures d’électricité plus abordables en ramenant les tarifs d’électricité à leur niveau le plus bas, soit ceux en vigueur durant les heures creuses, 24 heures sur 24 pendant 45 jours, pour la clientèle résidentielle, les exploitations agricoles et les petites entreprises qui sont ordinairement tarifées selon l’heure de consommation, pour les aider à absorber le coût de leur consommation accrue d’électricité durant la journée, alors qu’elles prennent les mesures nécessaires face à l’éclosion de la COVID-19, répondant ainsi aux inquiétudes quant à la tarification selon l’heure de consommation.
  • Réduire l’impôt de 355 millions de dollars pour quelque 57 000 employeurs grâce à une proposition visant à augmenter temporairement l’exonération au titre de l’impôt-santé des employeurs.
  • Fournir une aide directe de 9 millions de dollars aux familles pour leurs factures d’électricité en étendant l’admissibilité au Programme d’aide aux impayés d’énergie et en s’assurant que leurs services d’électricité et de gaz naturel ne sont pas interrompus pour impayé pendant la période d’éclosion de la COVID-19.
  • Proposer des options de garde d’enfants d’urgence pour aider les parents qui occupent des emplois de première ligne, tels que les travailleurs de la santé, les policiers, les pompiers et les agents correctionnels.
  • Offrir un accès élargi au programme de secours d’urgence administré par Ontario au travail afin d’octroyer des fonds aux particuliers en difficulté financière et d’aider un plus grand nombre de personnes à subvenir à leurs besoins essentiels, tels que la nourriture et le loyer, durant cette crise de santé publique.
  • Accorder un financement accru de 148 millions de dollars pour les organismes de services sociaux caritatifs et sans but lucratif, tels que les banques alimentaires, les refuges pour sans-abri, les églises et les services d’urgence, afin d’améliorer leur capacité d’intervention face à la COVID-19 en octroyant des fonds directement aux gestionnaires des services municipaux regroupés et aux conseils d’administration de district des services sociaux, qui attribueraient ces fonds en fonction des besoins locaux.
  • Accorder un congé de six mois sur le remboursement des prêts et le cumul d’intérêt aux termes du Régime d’aide financière aux étudiantes et étudiants de l’Ontario (RAFEO), ce qui laissera plus d’argent dans les poches des gens.
  • Soutenir les régions où la croissance de l’emploi est languissante en proposant l’instauration d’un nouveau crédit d’impôt sur le revenu des sociétés, le crédit d’impôt pour l’investissement dans le développement régional.
  • Proposer des mesures de soutien supplémentaires de 26 millions de dollars pour les peuples et les communautés autochtones, notamment une aide d’urgence pour les Autochtones qui vivent en milieu urbain et éprouvent des difficultés financières et pour les coûts liés aux professionnels de la santé et aux fournitures indispensables pour servir les Premières Nations en régions éloignées.

Le plan du gouvernement prévoit également des mesures qui permettront de débloquer une aide de 10 milliards de dollars pour les particuliers et les entreprises grâce à des reports d’impôts et autres afin d’améliorer leurs liquidités au cours des mois à venir, notamment :

  • Accorder une aide de 6 milliards de dollars en accordant une période de grâce de cinq mois durant laquelle les entreprises qui ne sont pas en mesure de produire leurs déclarations et d’effectuer leurs versements à temps seront exonérées des intérêts et des pénalités normalement applicables dans le cadre de la plupart des programmes fiscaux administrés par la province.
  • Accorder une aide de plus de 1,8 milliard de dollars en reportant de 90 jours le versement trimestriel aux conseils scolaires des impôts fonciers prélevés aux fins scolaires, normalement prévu pour le 30 juin, ce qui donnera aux municipalités la marge de manoeuvre nécessaire pour offrir un report d’impôt foncier aux résidents et aux entreprises, et ce qui permettra aux conseils scolaires de continuer à recevoir leur financement.
  • Accorder une aide de 1,9 milliard de dollars découlant de l’autorisation accordée aux employeurs par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (WSIB), qui leur permettra de reporter leurs paiements pendant une période maximale de six mois.


 

L’Ontario décrète la fermeture obligatoire de tous les lieux de travail non essentiels pour lutter contre la propagation de la COVID-19
Nouvelles mesures pour mieux protéger la santé et la sécurité de la population ontarienne

Nouveau: Mise en service de la Ligne Info-Entreprises pour mettre fin à la propagation au 1 888 444-3659

Afin de mieux freiner la propagation de la COVID-19, le gouvernement de l’Ontario a ordonné la fermeture obligatoire de tous les lieux de travail non essentiels à compter du mardi 24 mars à 23 h 59 et pour une période de 14 jours. Cette période pourra être prolongée en fonction de l’évolution de la situation. Une liste complète des commerces et entreprises sont énumérés ici: Liste des lieux de travail essentiels

Les entreprises qui fournissent des services essentiels peuvent continuer leurs opérations afin de maintenir le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement et d’assurer que la population de l’Ontario a accès aux produits de première nécessité, notamment les produits alimentaires, les médicaments et autres produits essentiels tout en se conformant aux lignes directrices en matière de santé publique.

Les entreprises qui ont des questions sur la fermeture des lieux de travail à risque en Ontario ou sur l’impact de ces mesures d’urgence sur leurs activités ou l’emploi des travailleurs peuvent appeler la nouvelle Ligne Info-Entreprises pour mettre fin à la propagation au 1 888 444-3659. 

Ce service est disponible du lundi au dimanche, de 8 h 30 à 17 h.

Le gouvernement instaure la Prestation canadienne d’urgence pour venir en aide aux travailleurs et aux entreprises

Le gouvernement du Canada prend des mesures importantes, immédiates et efficaces pour protéger la population et l’économie canadienne contre les répercussions de la pandémie mondiale de COVID‑19. Aucun Canadien ne devrait avoir à choisir entre protéger sa santé, se nourrir, payer ses médicaments ou prendre soin d’un membre de sa famille.

Afin de soutenir les travailleurs et d’aider les entreprises à garder leurs employés en poste, le gouvernement a proposé un projet de loi appelé la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette prestation imposable permettrait d’offrir 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum aux travailleurs qui perdent leur revenu à cause de la pandémie de COVID‑19. La PCU constituerait une combinaison plus simple et plus accessible de l’Allocation de soins d’urgence et de l’Allocation de soutien d’urgence, annoncées antérieurement.

La PCU viserait les Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui tombent malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‑19, ainsi que les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades ou qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies. La PCU s’appliquerait aux salariés de même qu’aux travailleurs contractuels et aux travailleurs autonomes qui ne seraient autrement pas admissibles à l’assurance-emploi.

De plus, les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais qui ne reçoivent aucun revenu en raison d’interruptions du travail causées par la COVID‑19, seraient également admissibles à la PCU. Cette prestation aiderait les entreprises à garder leurs employés en poste pendant qu’ils gèrent ces moments difficiles, tout en leur permettant de conserver la capacité de reprendre rapidement leurs activités dès que cela sera possible.

Le régime d’assurance-emploi n’a pas été conçu pour traiter le volume sans précédent de demandes reçues au cours de la dernière semaine. Compte tenu de cette situation, tous les Canadiens qui ne peuvent plus travailler à cause de la COVID-19, qu’ils soient admissibles ou non à l’assurance‑emploi, pourraient recevoir la PCU, ce qui leur garantirait l’aide au revenu dont ils ont besoin en temps opportun.

Les Canadiens qui touchent déjà des prestations régulières et de maladie de l’assurance‑emploi continueraient de les recevoir et ne devraient pas présenter de demande de PCU. Si leurs prestations d’assurance‑emploi prennent fin avant le 3 octobre 2020, ils peuvent présenter une demande de PCU une fois que leurs prestations d’assurance‑emploi prennent fin et s’ils ne sont pas en mesure de retourner au travail à cause de la COVID-19. Les Canadiens qui ont déjà demandé des prestations d’assurance‑emploi et dont la demande n’a pas encore été traitée n’auraient pas à présenter une nouvelle demande. Les Canadiens qui sont admissibles aux prestations ordinaires et aux prestations de maladie de l’assurance‑emploi pourraient quand même avoir accès à leurs prestations normales d’assurance‑emploi, s’ils sont toujours sans travail, après la période de 16 semaines visée par la PCU.

Le gouvernement tente de trouver une façon de mettre de l’argent dans les poches des Canadiens le plus rapidement possible. C’est ainsi que le portail d’accès à la PCU serait mis en service au début du mois d’avril. Les Canadiens admissibles à l’assurance‑emploi qui ont perdu leur emploi peuvent continuer de présenter une demande de prestations d’assurance‑emploi ici, tout comme les Canadiens qui font la demande d’autres prestations de l’assurance‑emploi.

Les demandeurs commenceraient à recevoir leurs paiements de PCU dans les 10 jours suivant la présentation de leur demande. La prestation serait versée toutes les quatre semaines et serait offerte du 15 mars 2020 au 3 octobre 2020.

Cet avantage constituerait un élément du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID‑19 dressé par le gouvernement. Il fournirait du soutien aux travailleurs et aux entreprises du pays et stabiliserait l’économie en aidant les Canadiens à se payer des produits et des services essentiels comme le logement et la nourriture, et en prêtant assistance aux entreprises pour le versement des salaires des employés et le règlement des factures en cette période d’incertitude d’envergure mondiale sans précédent.

Communiqué spécial de la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique

Nous savons que de nombreux résidents suivent les conseils de rester chez eux et de limiter les sorties non essentielles, et je leur suis reconnaissant de suivre les conseils du public.  Je reconnais que c’est une période difficile pour nous tous, et que l’imprévisibilité peut être stressante.  Je remercie tous les membres de notre communauté pour leur coopération au cours de cette réponse sans précédent.  Les mesures que vous prenez vous affecteront non seulement vous, mais aussi vos proches et nos plus vulnérables. Tout d’abord, je veux m’assurer que tout le monde a entendu la nouvelle selon laquelle le ministère de la Santé de l’Ontario dispose d’un nouvel outil d’auto-évaluation amélioré en ligne. Si vous pensez présenter des symptômes de coronavirus ou avoir été en contact étroit avec une personne atteinte, utilisez cette auto-évaluation en ligne pour déterminer comment obtenir des soins supplémentaires et recevoir des recommandations pour continuer à prendre de la distance physique (sociale) ou s’isoler.En avançant, vous commencerez également à entendre l’utilisation du terme «distanciation physique» au lieu de «distanciation sociale».  Ce langage commence à être utilisé dans le monde entier et est plus clair sur ce que nous recommandons pour réduire la propagation de COVID-19.  Nous voulons que les résidents gardent une distance physique d’au moins 2 mètres des autres, mais pas de déconnexion sociale.  Il est très important, pendant cette période, de maintenir des liens sociaux pour soutenir notre santé mentale; cependant, ces liens sociaux avec des personnes extérieures à votre foyer doivent se faire par le biais d’appels téléphoniques et d’autres technologies.   Concernant la collecte de plus d’informations sur l’adhésion des personnes à la distanciation sociale. À court terme, nous utilisons des moyens plus traditionnels: nous prévoyons une enquête de population, par le biais d’une enquête téléphonique qui sera mise en œuvre dans les prochains jours. Nous explorons toutes les possibilités d’utilisation de la technologie pour aider à répondre, mais nous n’avons pas l’intention de mettre en place un suivi de proximité par téléphone portable ou d’exploiter les médias sociaux. L’exploration de certaines de ces options devrait se faire de manière transparente pour s’assurer que la vie privée est protégée et qu’il est prouvé que les outils fonctionnent comme nous le souhaiterions. A la date de ce matin, SPO enquête sur 25 cas confirmés et 13 cas indéterminés. Nous prévoyons que ce nombre continuera d’augmenter à mesure que de plus en plus de personnes sont exposées au virus dans notre communauté et se font dépister.  En ce qui concerne les tests de dépistage, nous travaillons activement avec nos partenaires de laboratoire et de soins de santé pour améliorer les délais d’attente pour recevoir les résultats.  Actuellement, nous apprenons que le temps d’attente moyen pour obtenir des résultats est de 7 jours. Nous travaillons avec nos partenaires du secteur de la santé afin d’intensifier leurs efforts pour traiter les échantillons localement dans le cadre d’un modèle plus durable.  Nous vous remercions de votre patience et vous demandons de ne pas appeler Santé publique Ottawa pour obtenir les résultats des tests. Si vous êtes testé au Centre d’évaluation, veuillez suivre leurs conseils sur la façon de recevoir vos résultats par le biais de leurs mécanismes en ligne. Pour les personnes qui ont subi un test de dépistage et qui ont besoin de clarté dans l’attente des résultats, les conseils sont conformes à ce que nous recommandons pour l’auto-isolement.  Par exemple: si vous avez subi un test de dépistage parce que vous aviez des symptômes, quels que soient vos antécédents de voyage, vous devez rester en isolement pendant 14 jours ou jusqu’à 24 heures après la disparition de vos symptômes (la période la plus longue étant retenue); ou si vos symptômes s’aggravent au-delà de ce que vous pouvez gérer à la maison, rendez-vous aux urgences, que vous ayez subi un test de dépistage ou non. Le test de dépistage n’est pas un traitement. Nous voulons nous assurer que les personnes qui ont besoin de soins, reçoivent des soins.  Nous vous remercions de continuer à partager ces informations et nous vous invitons à consulter régulièrement notre site web pour connaître les dernières mises à jour:  SantePubliqueOttawa.ca/CoronavirusFR   




L’Ontario a créé un nouvel outil d’auto-évaluation

Si vous pensez que vous avez les symptômes de la maladie à coronavirus (COVID-19) ou si vous avez été en contact étroit avec une personne qui en est atteinte, veuillez utiliser cet outil d’évaluation afin de déterminer comment obtenir des soins supplémentaires. Visitez ici.

Si vous avez besoin d’aide dans le sud d’Ottawa, veuillez consulter notre site web pour les liens et contacts communautaires.



Santé publique d’Ottawa
Pour les dernières mises à jour, veuillez cliquer ici.

Gouvernement d’Ontario
Chaque jour à 10 h 30 et 17 h 30  HNEla page web du nouveau coronavirus (COVID-19) de la Province de l’Ontario sera mise à jour avec les renseignements les plus récents sur l’état des cas en Ontario.

Gouvernement du Canada
Pour les dernières mises à jour de COVID-19, veuillez cliquer ici.
Pour les derniers changements en matière d’emploi et de développement social pour les employés et les employeurs, cliquez ici.